Comment utiliser la communication non-violente

Les projets de rénovations, avec toutes leurs implications, vient toucher à une multitude de cordes sensibles, ce qui fait que c’est très simple de pogner les nerfs et d’avoir des conversations plutôt désagréable et problématiques avec ses contracteurs, ses voisins, ses locataires, son chum, et peu importe qui vous croise pendant ce temps là. Surtout quand votre interlocuteur est agressif et fait preuve de mauvaise volonté… Ce qui arrive assez souvent.

Qu’est-ce que la communication non-violente?

La communication non-violente est une technique de communication qui vise à désamorcer les situations potentiellement conflictuelles. C’est une excellente technique à appliquer dans son quotidien, mais c’est particulièrement utile quand l’envie d’étrangler quelqu’un nous prend subitement.

Le principe est simple. Au lien de s’attarder sur ce que les gens disent ou demandent ou sur vos sentiments, la communication non-violente suggère de s’interroger sur le besoin derrière. Juste le fait d’identifier le besoin qui motive une demande ou une frustration a tendance à calmer les gens instantanément. C’est aussi beaucoup plus facile de trouver un terrain d’entente lorsque les besoins de chacun sont mis sur la table plutôt que des demandes divergentes. Les besoins ne sont jamais opposés, mais les demandes le sont souvent.

Comment appliquer la communication non-violente

Identifier ses besoins n’est pas simple, mais plus vous vous pratiquerez à identifier vos besoins plus ça deviendra naturel et facile, et plus vous aurez de la facilité à avoir de l’empathie pour les besoins de l’autre sans même qu’il vous les exprime. (C’est évidemment mieux de l’amener à les exprimer si c’est possible. Notre recommandation est de vous pratiquer à identifier vos besoins sur des situations passées ou d’évaluer une situation en cours lorsque vous êtes seuls.

Pensez à la situation qui vous génère (ou vous a généré) une émotion désagréable, et interrogez-vous sur lesquels de vos besoins ne sont pas remplis, en utilisant la liste de besoin ci-bas, ou une autre liste trouvée sur Internet.

Une fois que vous avez identifié vos besoins, demandez à la personne avec qui est impliquée avec vous dans cette situation quels sont ses besoins. Si ce n’est pas possible, essayez de vous mettre à sa place et de “deviner” lesquels de ses besoins sont touchés par la situation. Lorsque vous avez identifié vos besoins et ceux de l’autre, vous pouvez brainstormer (seul ou ensemble) sur des solutions qui pourraient répondre aux besoins à tous. Continuer à brainstormer tant qu’une solution qui ne répond pas aux besoins de chacun est trouvée.

Avec le temps, vous pourrez utiliser la communication non-violente directement dans les conversations et désamorcer les situations difficiles. Au début, vous aurez probablement besoin de vous asseoir, d’identifier vos besoins et de brainstormer par vous-même avant de retourner à la conversation avec une autre perspective et une autre attitute.

 

 

La communication non-violente avec les entrepreneurs

Plusieurs situations pourraient vous amener à avoir besoin de la communication non-violente. Une facture déraisonnable, des augmentations de prix au cours des travaux, un travail mal-fait, etc.

Prenons la facture déraisonnable comme exemple.

Dans cette situation, vos besoins touchés pourraient être des besoins d’équité, d’honnêteté, de respect, de coopération, de confiance et de douceur (ou autres - c’est vraiment très personnel).

Les besoins de votre contracteur pourraient être le sens de sa propre valeur, d’appréciation, d’équité et de respect (ou autres).

La conversation sur ce sujet risque de mal débuter. Vous vous sentez trahi, et vous avez envie de traiter votre entrepreneur de tous les noms. Il est résistant et agressif.

En prenant une grande respiration et en expliquant à votre entrepreneur que vous avec un besoin d’équité, d’honnêteté, de coopération et de respect, et que dans la situation aucun de ces besoins ne sont comblés, ça risque de calmer l’entrepreneur beaucoup plus que si vous lui dites que vous êtes déçu, que vous vous sentez trahi ou que vous dévaluez son travail. La raison est simple : les besoins sont universels et qu’ils ne peuvent pas être contestés. Personne ne peut vous dire : “ben voyons, tu n’as pas besoin d’honnêteté”.

Si l’entrepreneur vous dit (ou si vous constatez) qu’il a besoin d’appréciation et de respect, vous pouvez alors lui exprimer votre appréciation pour le travail fait (même si c’est mal fait, il y a généralement des bons côtés que vous pouvez mettre de l’avant) et que vous voulez le payer pour le travail entendu, mais que pour que vous voulez que votre entente de départ soit respectée.

Le taux de réussite de la communication est assez élevé, alors ça vaut la peine de l’essayer.

Vous pouvez également utiliser la communication non-violente avec votre partenaire vos locataires et mêmes vos voisins.

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *